La bourrache officinale

musique Cliquez pour avoir de la musique.

 

   LA BOURRACHE OFFICINALE

La bourrache officinale (Borago officinalis) est une herbe annuelle de la famille des Boraginacées.

Sa tige épaisse, dressée de 20 à 30 cm est hérissée de poils.

En climat tempéré, la floraison intervient de juin à août. Dans le midi de la France, elle fleurit fin mars début avril.

La couleur de la fleur est bleue, plus rarement blanche ou rose. Son odeur est faible et sa saveur proche de celle d'un concombre.

Le fruit est formé par quatre akènes (sorte de petites noix allongées et brunes).                   

 

Habitat et culture

La bourrache est assez commune dans les terrains vagues et les décombres des contrées à climat tempéré. Elle est souvent cultivée surtout dans les jardins. Semer au début du mois d'avril, directement en planches. Les jardiniers apprécient son effet répulsif sur les limaces. La borrache est une excellente plante mellifère.

Dans le jardin, associée aux fraisiers, non seulement elle donne de la couleur, mais plantée côte à côte ils stimulent réciproquement leur développement.

Elle est cultivée comme espèce ornementale et on la retrouve dans la composition des pots pourris.

 

 

Histoire

La bourrache est aussi appelée "langue de boeuf", "le père de la sueur", allusion évidente à ses propriétés sudorifiques. On trouve les traces de son usage dès le premier siècle de notre ère. En raison de ses propriétés et de son action diurétique, on a souvent utilisé la bourrache comme dépuratif. On l'a également employée pour "donner du bonheur et du courage" et pour stimuler la lactation.

Son nom actuel qui est apparu vers le 13e siècle, semble plutôt provenir du bas latin qui désigne une étoffe de laine grossière, du fait de la texture de ses feuilles. Une fois sèches, les feuilles sont tellement riches en nitrate de potassium, qu'elles brûlent comme du papier d'Arménie. 

Au Moyen Age, on la disait "génératrice de bon sang".

Utilisation

Toutes les parties de la plante sont utilisées selon les usages désirés, qu'ils soient culinaires ou médicinaux. Les fleurs se récoltent dès qu'elles éclosent, les feuilles au printemps, les graines fin août et les racines après la floraison.

Les vertus de cette plante ne s'exercent que lorsqu'elles est utilisée fraîche. Toute préparation doit être soigneusement filtrée pour éliminer les poils.

Usage culinaire

Les fleurs de bourrache décorent une salade ou un plat d'oeufs farcis. Elles entrent dans la préparation de vinaigrettes, de mayonnaises ou d'omelettes. Elles peuvent être confites ou préparées en beignets. Elles servent même à parfumer les boissons.

La fleur contient un alcaloïde non toxique, la thésinine, qui donne son goût dans la fabrication de bonbons au miel à base de bourrache, servant à agrémenter les desserts. Le goût des fleurs rappelle la saveur de l'huître, alors que celui des feuilles rappelle la savuer du concombre.

Les feuilles fraîches, assaisonnées peuvent accompagner une viande blanche. Elles parfument les potages, mais il est préférable de les incorporer au dernier moment juste avant de servir ; les feuilles bouillies perdent leur saveur.

Sur le plan médicinal

Ce sont les extrémités fleuries qui sont employées car elles contiennent du mucilage, du tanin, du potassium et du calcium.

- Son sirop désenflamme la vessie.

- Ses fleurs utilisées en infusion, ont des propriétés adoucissantes sur les maux de gorge. Utilisée de cette manière, elle combat le stress et fatigue nerveuse.

- En cataplasme, ses feuilles soulagent les hématommes.

- En usage externe, elle a un effet calmant sur les ulcères, les éruptions cutanées et autres dermatoses.

- Elle aurait également des propriétés intéressantes contre la "gueule de bois".

Alors que l'utilisation alimentaire est connue de longue date, l'intérêt de la graine vient tout juste d'être mise en avant par des découvertes scientifiques récentes. Des chercheurs viennent de démontrer que l'huile de bourrache extraite de la graine était d'une richesse exceptionnelle en certains acides gras essentiels. (AGE). Ces fameux AGE sont indispensables à notre bonne santé. Parmi eux, l'acide gamma-linolénique assure à lui seul une bonne partie de renouvellement cellulaire, mais stimule aussi des phénomènes hormonaux et neurologiques : c'est un véritable élixir de jouvence ! très rare dans la nature et quasiment absent du règne végétal.

 

Une recette

Moules en sauce verte à la bourrache

* Deux litres de moules

* 2 échalotes

* 1 feuille de laurier et du thym

* 10 feuilles jeunes de bourrache

1/2 citron

* 10 cl de vin blanc

* 20 cl de crème fraîche liquide

Mettre dans une casserole le vin blanc, les échalotes, un peu de thym, une feuille de laurier.

Faire bouillir 2 à 3 minutes. Ajouter les moules nettoyées, couvrir et laisser cuire 5 à 7 minutes jusqu'à ouverture des moules.

Recueillir 1/4 de litre  du jus et  le filtrer.

Ajouter la crème fraîche et le jus d'un demi-citron et faire réduire 10 minutes.

Ajouter hors du feu les feuilles de bourrache, mixer et verser sur les moules décortiquées.

Réchauffer si besoin à feu doux et servir avec du riz basmati décoré de fleurs de bourrache.

Recette de Marie-Jeanne Rigé

 

 


 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site